3X3 fin Novembre 2008

Publié le par Alexandre FOX

Vendredi

 

Rendez vous de convenu avec Arnaud 8h au local pour gonfler nos bis.

 

On sort de l’hôtel, holala ça souffle bien…. !

 

Quand on arrive au local, on ne peut pas dire que l’optimisme nous gagne.

En effet les vagues passent au dessus de la digue !

 

Alors même que les autres ne sont pas là, avec Arnaud on décide d’annuler.

Arnaud téléphone à Rémi pour lui dire de rester chez lui.

On passe faire un coucou au MAEVA et dire bonjour à nos compagnons Cyrille et Raphaël.

Devant l’incertitude de la météo, on décide de gonfler un 15/50 pour le samedi.

Avec Charlotte nous partons à Monaco pour aller chercher mon évolution d’occasion chez NHEO2.




Pendant l’après midi,Cyrille et Raphaël feront le Blender.

En tout cas bravo à eux : le samedi matin, à l’analyse, il y avait 14,8% d’oxygène, l’hélium je ne sais pas. On n’a pas vérifié comme nous avions de l’air dans les bis.

 

Samedi

 

Rendez vous à 8H15 au bateau.

On arrive tous en même temps, la classe ! Quel timing !

On part sur le tombant à Charlotte ; si jamais la mer est trop formée, on ira alors sur la dorsale.

RT prévus :

-         Raphaël et Cyrille  partent pour 90m 12 min en VPM B/E +4 je crois  (déco 20/40 40 et 100)

-         Rémi, Charlotte et moi partons pour 90m 15 min au VR3 vpm, mixé avec le temps d’oxy du RT de Rémi (déco 20/40 40 et 100)


 

Raphaël et Cyrille partent en premiers.

Un petit souci sur la bouteille de l’étanche de Charlotte lui fait annuler la plongée. Malgré le problème résolu, elle ne sentait plus la plongée. Je pars donc seul avec Rémi et les deux VR3, la frime J.

On convient de faire des photos de lui pour sa boite.

Check habituel de surface et nous voila partis pour les profondeurs.

J’injecte de l’air dans l’étanche jusqu’à 15 m puis je me laisse prendre de la vitesse.

A 25m quand je veux injecter : nada ! Je commence alors à me transformer en plongeur sous vide.

Je suis à 30 quand je me rends compte que le flexible n’est plus connecté… ça va être pratique de bouger comprimé comme je suis. Je tente de gonfler la Wing pour me stabiliser le temps de régler le problème de l’inflateur de l’étanche, mais l’inflateur est coincé dans les décos… je saisis le mouillage et commence à chercher.

Rémi arrive, et après quelques contorsions, c’est ok, je peux mettre de l’air dans l’étanche. Haaa ça va beaucoup mieux.

Maintenant il faut juste que je me  démêle du mouillage … je n’y arrive pas ! ça commence à sentir murphy tout ça.

Rémi me dira finalement en surface que j’étais mousquetonné au bout par le mousqueton (DIR) d’une déco… !

 

Ce coup-ci c’est bon, on est repartis.

 

On est mouillés un peu loin du tombant, à 25/30 mètres.

Il fait super sombre.

On fait quelques photos sur le haut du tombant, puis on descend.

Gorgonocéphales, corail en fleur, oursin melon, grandes gorgones, galathées, la routine quoi.

 

Mais c’est vite l’heure de remonter

Paliers, switchs, Rémi tire le parachute.

A 12 m je commence à avoir froid, je suis mouillé. Je me rends compte que j’ai pris l’eau par la purge lors de mon souci à la descente. Pas très confortable… L

 

Les paliers sont longs… à 73 min on fait surface.

 

C’est un peu rock’ roll en surface, la houle s’est levée pendant notre immersion. On passe les décos et on remonte.

C’est alors que le froid ce fait vraiment sentir, et en plus un petit mal de coude arrive.

Hop ! un peu d’oxy en préventif, pendant bien 15/20 min . Puis je me change et me réchauffe enfin. Finalement, le mal de coude passe petit à petit.

 

Au déshabillage je me rends comte du beau très beau sqeez !

 
 


 

Objectif de la plongée rempli : j’ai des photos correctes de Rémi.

  

 




Arrivé au port : Sauternes, apéro (merci pierre de ne pas avoir été là, le foie gras a manqué 
L)

 

Après concertation, on décide pour dimanche de remettre les mêmes gaz, histoire de pouvoir faire une 90 sur un tombant si la météo est bonne, mais pouvoir plonger sur la dorsale sans trop gâcher, sur 70m si la météo est mauvaise et nous oblige à rester dans la baie.

 

Rendez vous le soir avec Françoise et Arnaud, au restaurant « L’italien en provence », à Cavalaire,  pour des Risotto truffes ou foie gras : trop bon.

 

 

Dimanche

 



Ça souffle plus que la veille mais moins que vendredi alors on décide de partir sur le tombant de Charlotte.

Les palanquées restent les mêmes

Mais la mer étant trop formée, on décide finalement d’aller sur la dorsale.

 

Alors que nous nous préparions avec Charlotte et Rémi, une ondée arrive, la mer devient blanche.

Rémi :  « j’y vais pas »

Charlotte : « Arnaud ? »

Françoise :  «  ARNAUD, on plonge pas ça bouge trop»

 

 Charlotte


Rémi qui m'aide à me déséquiper

 

 

 

Et hop on rentre… bredouilles !

Bel arc en ciel pour nous accompagner sur le chemin du retour !!!


 


Arrivé au port, grosse ondée, orage, grêlons (oups, pardon : petits glaçons)

On range le matos, Raphaël débouche une bouteille et Françoise sort le pâté.

On profite d’une accalmie pour trinquer sur le bureau « eau bleue » (la borne électrique)

A nouveau : orage, grêlons.

Réfugiés à l’intérieur du bateau, on en profite pour payer. C’est notre plus petite note chez Arnaud il faut voir le bien dans le mal.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article